Hippocampe clé de sol – 12 cm – Détail de la tête   

hippocampe

A lire sur cette page…

Mes choix pour le Bestiaire marin.

Le bestiaire marin m’a semblé approprié à l’os de seiche.

Les oiseaux du littoral : Je privilégie les oiseaux blancs, comme les aigrettes,  pour être au plus près de la naturalité des espèces comme de celle l’os de seiche. Par ailleurs, ces oiseaux utilisent l’os en le piquant de leur bec pour se fortifier en calcium, et renforcer ainsi leurs œufs.

L’hippocampe : Ce petit animal vit et se reproduit dans les eaux du Golfe du Morbihan. Il en est même le symbole du Parc Naturel Régional. J’ai choisi de le sculpter de plusieurs manières. La statuette la plus proche de sa taille réelle mesure 11 cm : la sculpture de l’os de seiche est alors très très délicate car l’objet est très petit et plus fragile à ce stade. Les hippocampes que je propose varient du plus proche de la réalité aux plus contemporains et stylisés. J’ai désigné par Hippocampe Clé de Sol, les figures sculptées dans un esprit Art Nouveau qui présentent des lignes en volutes : ces hippocampes assemblés en duo forment soit une tulipe ou un calice floral.

Les poissons : Au gré de mes inspirations, en arêtes, en mouvement… car les seiches comme les humains s’en nourrissent !

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.

Bestiaire*..tentative de définition...

Bestiaire :

Dans le répertoire de l’art préhistorique, le bestiaire est constitué de premiers traits qui distinguent la représentation des animaux. Ce sont des figures simples.

Le thème apparaît dans le vocabulaire décoratif de tous les arts. Il convient cependant de distinguer « l’art animalier » représenté dans presque toutes les écoles, et le « bestiaire » proprement dit, terme par lequel s’exprime l’idée d’un groupe structuré par des thèmes animaux, à valeur significative autonome c’est-à-dire sans inventaire catalogué des espèces.

L’art animalier au sens large peut être réaliste, de même que l’art du « bestiaire ». Mais la présence du fantastique ou la stylisation de l’animal signalent l’existence significative du rôle majeur de l’imaginaire dans la création, qui préside à la formation du « bestiaire ».

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.