Os de seiche, vue de face.  nature

nature

Jouer avec Dame Nature : De son vivant, l’animal change d’apparences suivant son environnement (par exemple elle cherche à prendre l’aspect des graviers – cf image au dos). C’est un caméléon des mers … L’idée m’émerveille et me nourrit.

J’ai eu envie d’inscrire ma démarche de travail dans les dispositions de Dame Nature… En transformant l’os de la seiche pour lui donner une autre apparence, à ma façon, je donne à cet animal une autre vie. 

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.

Sur cette page également…

Se jouer de Dame Nature

Se jouer de Dame Nature : Quelques plasticiens ont expérimenté la sculpture de l’os de seiche, mais cela reste une démarche anecdotique dans leur parcours. En effet, si l’aragonite est souple et facile à travailler, il y a pourtant bien des obstacles…

D’abord, ici, c’est la Bretagne : rares sont les jours sans pluie ! Or, la souplesse de l’aragonite varie avec le taux d’humidité de l’air. Les jours bruineux ou pluvieux, le matériau est plus mou et un peu pâteux. En revanche, les jours de sécheresse il est plus agréable à travailler car plus sec, mais plus cassant. Eh oui ! comme le bois, l’os de seiche est un matériau vivant. 

Ensuite, la sculpture produit une poussière fine, blanche, très volatile et agressive pour les voies respiratoires. Il faut s’en protéger.

Enfin, comment présenter la réalisation autrement que posée sur sa coquille et/ou sous vitrine ? Comment s’affranchir de l’os lui-même et de sa coquille pour en faire un matériau à part entière… lui donner une pleine autonomie, comme s’il d’agissait d’une matière première tels la terre ou le bois ?

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.

Respecter Dame Nature

Respecter Dame Nature : La société dans laquelle nous vivons se réoriente peu à peu vers une démarche plus écologique, une consommation plus raisonnée, la participation à l’économie circulaire.

Là encore, créer en donnant une nouvelle vie. Recycler et réutiliser les rebus de la société industrielle et de consommation pour installer et mettre en scène les sculptures.

Tous ces petits actes simples et bienveillants à l’égard de la communauté humaine et de notre environnement. Etre dans une démarche saine et positive.

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.

Défier Dame Nature

Défier Dame Nature : Il a fallu trouver la méthode pour préserver l’os de seiche et ainsi pérenniser la sculpture. Élaborer un procédé respectueux de l’environnement, non agressif et sans solvant. Et aussi… pouvoir rendre à la mer les débris de la laisse de mer.

Les défis sont à présent relevés.
Maintenant le temps est venu d’imaginer et de sculpter. Puis de stabiliser.

Article de F.Mercier pour Seich’Elle Créations.

Os de seiche, vue de dos. 

nature